Suivez-nous sur Twitter et Facebook




Suivez nous sur ,
sur Facebook ou en vous inscrivant sur le blog (colonne de droite)
Envoyez nous un mail pour recevoir nos catalogues.
Ce site ne regroupe qu'une partie de notre stock. Le stock complet est visible en cliquant ici.

mardi 30 octobre 2012

L.A.S. - Le maréchal Brune réclame l'aide du préfet des Alpes-Maritimes, l'armée d'Italie étant en pénurie de fonds et chevaux - 1800 - Armée d'Italie

Ce document rare fait partie de notre 13ème catalogue consacré aux autographes, uniquement sur la période Empire


Brune Guillaume-Marie-Anne (1763-1815), maréchal d’Empire.
L.A.S., Milan, 10 fructidor an 8 (28 août 1800), 1p In-folio (15 lignes).



En-tête de l’Armée d’Italie & SUPERBE cachet de cire du général, fermant le courrier, bien conservé (petit manque). Adresse sur la 4e page.



Très intéressante lettre au préfet des Alpes-Maritimes, Florens, lui demandant d’aider le chef de Bataillon Augustin-Gabriel d’Aboville [1] à remplir une mission : il doit « se rendre à Antibes pour en faire venir les caissons et armes qui s’y trouvent. La pénurie où se trouve l’armée ne permet ni d’envoyer des fonds ni des chevaux. » Il s’agit de transporter cela jusqu’à Coni, alors chef-lieu du département français de la Stura. Il compte donc sur son patriotisme, sachant ce que Florens a fait quand l’ennemi a pénétré dans la rivière de Gênes[2] et ne doutant pas de son zèle. Il rendra compte au premier consul, Napoléon, de cette aide. SUPERBE document.




Quelques rousseurs, salie sur le haut, petit manque de papier sur la 4e page du au cachet (découpée autour du cachet)

Prix : 500€ (contact : LibrairieTroisPlumes@gmail.com)


[1]La lettre ne dit que « Chef de bataillon d’artillerie Aboville ». Il s’agit bien donc bien d’Augustin-Gabriel, et non son frère Augustin-Marie qui ne sera chef de bataillon qu’en 1802.
[2]Nous n’avons trouvé aucune trace de ce rôle de Florens dans la campagne d’Italie. Pendant l’été 1799, les troupes russes n’arrivaient pas à franchir la rivière de Gênes.