Suivez-nous sur Twitter et Facebook




Suivez nous sur ,
sur Facebook ou en vous inscrivant sur le blog (colonne de droite)
Envoyez nous un mail pour recevoir nos catalogues.
Ce site ne regroupe qu'une partie de notre stock. Le stock complet est visible en cliquant ici.

mardi 7 décembre 2021

Rouen - Recueil de Pièces sur les prix sur le Puy de l'Immaculée Conception - 1638-1671

[Collectif dont] Thomas Corneille, Antoine Corneille, Bernard de Fontenelle, Antoine Pradon, Recueil des oeuvres qui ont remporté les prix sur le Puy de l’Immaculée Conception de la Vierge en l’an [1638…1671] - Titré « Muse Normande » sur le dos.

Rouen, divers éditeurs, 1638 à 1671. 18 années réunies en un volume : 1638, 1641 à 1652, 1659, 1664, 1669 à 1671. Les éditeurs sont David du Petit Val jusqu’en 1652, sa veuve en 1659, Laurens Maurry en 1664 & 1669, Antoine Maurry en 1670 et 1671.


Rouen accueillait une confrérie religieuse, la Confrérie de la Conception Notre-Dame, mentionnée parfois sous le nom d’Académie de l’Immaculée Conception. Créée probablement au XIIe siècle, ou en 1072 selon la tradition, elle est érigée en académie en 1486 par Pierre Daré qui crée des prix pour récompenser les poèmes en l’honneur de la Vierge Marie. Ce prix a duré au moins jusqu’en 1775 et probablement jusqu’à la disparition de la Confrérie en 1789. Il est intéressant de voir que les toulousains sont surreprésentés parmi les auteurs, comme s’il y avait un lien avec l’Académie des Jeux floraux qui décernait des prix depuis 1323. On y trouve aussi quelques femmes, à partir de 1659 pour notre recueil. Il y eut ensuite le même concours à Caen.


Ces prix réunissent toute la famille Corneille : Pierre, qui était encore membre du jury au début de ces publications, Thomas (1625-1709) et Antoine (1611-1657) ou encore le neveu, le fameux Fontenelle (1657-1757). Signalons aussi Jacques Pradon (1644-1698), que Corneille aida aux débuts de sa carrière :

    • 1633 : 
      • Antoine Corneille : chant royal sur Saint Augustin qui a obtenu le Lys.
      • Antoine Corneille : sonnet sur la Vierge.
      • Antoine Halley (?) : Epigramme en latin, signé Hallé.
    • 1641 :
      • Thomas Corneille : ode qui a emporté le prix du Miroir, signée Corneille le jeune (il n’a que 16 ans).
      • Antoine Corneille : chant royal.
      • Antoine Corneille : ballade.
    • 1643 : 
      • Emmanuel Feuillet : Epigramme en latin. Feuilet était professeur à Caen et est mort à 32 ans. Il fut professeur du poète Guillaume Pyron (1637-1684) qui prit sa place à son décès. On le retrouve aussi en 1648.
    • 1647 : 
      • Louis Le Maistre i.e. Louis-Isaac Lemaistre de Sacy ? : Epigramme en latin.
    • 1664 :
      • Jacques Pradon : Stances qui ont remporté pour le premier prix, la Tour.
    • 1670 :
      • Fontenelle : Epigramme en latin
    • 1671 :
      • Fontenelle : Ode qui a remporté le Miroir d’Argent.
      • Fontenelle : Stances.
      • Fontenelle : Sonnet qui a remporté l’Anneau d’Or.
      • Fontenelle : Epigramme en latin.
      • Jacques Pradon : Ode en latin.


Parmi tous ces auteurs, un est très important : Fontenelle. Il n’a ici que 13 et 14 ans à la date des publications. Ce sont ses tous premiers textes et il semble que ce soient les seuls publiés dans ces recueils. Le Cat les publie à la fin de son éloge de Fontenelle (Rouen, Besongne, 1759).


Exemplaire modeste dans sa reliure vélin d’époque, deux années sont incomplètes de la fin, 1648 (un feuillet) et 1669 (deux feuillets). Petits travaux de vers, touchant un peu le texte sans empêcher la lecture, manque à la coiffe supérieur, vélin tâché. Manque à la première page de titre. Gardes décollées des plats.

Ouvrages très rares qui ne sont que partiellement conservés à la BnF ou à Rouen et réunion complète des premiers écrits publiés de Fontenelle.


Vendu