Suivez-nous sur Twitter et Facebook




Suivez nous sur ,
sur Facebook ou en vous inscrivant sur le blog (colonne de droite)
Envoyez nous un mail pour recevoir nos catalogues.
Ce site ne regroupe qu'une partie de notre stock. Le stock complet est visible en cliquant ici.

samedi 1 janvier 2011

[Ex de l'auteur] Ernest Quentin-Bauchart - Les femmes bibliophiles - 1886 - 2 vol sur Chine

Ernest Quentin-Bauchart, Les femmes bibliophiles.
Paris, Damascène Morgand, 1886.
2 volumes grand in-8 (300*215mm), 1ff fx-titre+3 portraits+2ff+466pp & 2ff+476pp+2ff (pages 295 à 298 en double à la fin).



Portrait de Quentin-Bauchard en trois états : sur Hollande, sur Japon et sur Chine.

Reliure plein maroquin bleu nuit signée Lemardeley, triple filet d'encadrement sur les plats, reliure façon bradel, dos lisse, titre et fleuron dorés. Couvertures conservées.




Exemplaire de l'auteur, tirage sur Chine, ex-libris Quentin-Bauchart sur les contre-plats (a priori, ex-libris de son fils). Aucune justification. Vicaire nous dit que cette édition a été tirée à 350 exemplaires, répartis en 300 Hollande et 50 Chine, tous numérotés. On sait aussi que quelques exemplaires non numérotés furent offerts.



Exemplaire non rogné, à belles marges, relativement frais, quelques rousseurs (importantes sur quelques feuillets). Des bords de feuillets ont des traces d'encres bleue ou rouge. Mouillure claire sur 2 cm² sur les 70 dernières pages du tome II. Le dos et le haut des plats supérieurs sont insolés (et cela a bruni un peu le cuir).




39 femmes bibliophiles représentées soit 39 gravures d'armes de ces bibliophiles (sur une page avec seulement inscrit le nom et les dates de la bibliophile) + 2 gravures de variantes+1 gravure répétée (p 295 du tome II). 25 gravures hors-texte, dont 24 reproductions de gravures, une étant sur une double page.Soit 66(+1) gravures. Sont aussi reproduit in-texte des monogrammes.







Il est intéressant de voir ici la simplicité de cette reliure quand on sait les amateurs de reliures que furent Ernest Quentin-Bauchart et son fils Maurice. Ils faisaient travailler les plus grands relieurs : Trautz-Bauzonnet, Cuzin (nous avons un maroquin doublé de Cuzin provenant de Quentin-Bauchart),  Meunier, etc.
Ernest, très fortuné, si fit rapidement un nom dans la bibliophilie, par ses achats retentissants, mais ce qui le fit définitivement accepter et lui  ouvrit les portes de la Société des Bibliophiles, c'est cet important ouvrage, dédié au baron Pichon. Nous vous recommandons sur le sujet l'article du bibliomane.

Référence : Vicaire, VI, 877
VENDU